Rabiatou Serah Diallo : « Je n’ai pas fait l’université, mais là où un chef d’Etat rentre, moi aussi je peux rentrer… »

0
5482

A l’occasion de l’ouverture du premier symposium international de secrétaire et assistance francophone, anglophone et lusophone le 13 Mars à Conakry, la Présidente du Conseil Economique et Social Hadja Rabiatou Serah Diallo marraine de l’évènement n’a pas manqué de faire un résumé sur son parcours sur le plan national et international. 

Prenant la parole en tant que marraine de ladite rencontre, Hadja Rabiatou Serah Diallo a tout d’abord préciser le rôle d’un secrétaire, « un secrétaire ou une secrétaire doit connaitre son rôle, ses objectifs, sa mission et mettre en avant ses compétences. Les secrétaires constituent la piere  angulaire de la réussite de toute administration. Car sans nous, rien ne peut marcher dans une entreprise et sans nous pas de vie », a souligné la présidente du CES.

Elle a aussi ajouté en disant, « moi (Hadja Rabiatou Serah Diallo ndlr) qui suit devant vous aujourd’hui. J’ai forgé mes premiers pas dans le métier de secrétariat, je ne regrette pas. Car, j’ai dirigé la transition en République de Guinée avec cette expérience je les exercer et aujourd’hui, je suis au conseil économique et social », précise-t-elle.

Et d’ajouter, elle dira : « j’ai bâti ma carrière au prix d’énormes sacrifices. Je me suis fixé des objectifs personnels à propos desquels, je suis restée inflexible. Le chemin n’a pas été facile, car les conditions de travail et de vie étaient précaires. Malgré tout, j’ai pu réussir grâce à ma conviction, ma détermination, ma persévérance et mon abnégation. Je n’ai pas fait l’université, mais je suis fier sur le plan national, africain et sur le plan international d’occuper les postes. Parce que là où un chef d’Etat rentre, moi aussi je peux rentrer. Là où un chef d’Etat prononce son mot, je peux le faire aussi (…) J’ai été membre du conseil d’administration de l’OIT pour trois mandat. J’ai été la première femme à être présidente de la commission des femmes travailleuses au plan du mouvement syndical. J’ai été élue parmi les 100 femmes héroïnes du monde. Et j’ai été élue en 2006 femme du monde (…) » énumère l’ancien présidente de la transition.

LEAVE A REPLY