Julian Assange risque 175 ans de prison

0
80

Alors que la bataille judiciaire se poursuit, les forces de Julian Assange semblent l’abandonner. Après son premier refus d’extrader Julian Assangevers les États-Unis, la justice britannique débutera mercredi 27 octobre l’examen de l’appel américain. Mais le lanceur d’alerte serait « très mal en point » d’après son Stella Moris avocate, qui lui a rendu visite samedi dernier à la prison de Belmarsh, près de Londres. « Nous espérons que ce sera la fin », a-t-elle ajouté.

« Julian ne survivrait pas à une extradition, c’est la conclusion de la juge », a déclaré Stella Moris, qualifiant de « terrifiante » la possibilité d’une infirmation du refus d’extradition. Le rédacteur en chef de WikiLeaks, Kristinn Hrafnsson, a quant à lui jugé « impensable que la Haute Cour de Londres parvienne à toute autre conclusion qu’une confirmation » du refus d’extradition.

LEAVE A REPLY