Condamnation du journaliste Bouya : Le syndicat des professionnels de la presse de Guinée hausse le ton

0
740

Le syndicat des professionnels de la presse de Guinée a  animé  un point de presse ce vendredi, 24 juin à la maison commune aux journalistes  à Colèah. Il a été question pour ce collectif  d’attirer l’attention  des autorités sur des intimidations ou agressions dont font l’objet des journalistes en plein exercice de leur métier.  

Suite à la condamnation du journaliste Bouya Kébé de la radio Milo fm  de Kankan   au paiement d’une amende  d’un million par le Tribunal  de la localité,  la presse n’est pas restée indifférente.  C’est dans cette optique que  le syndicat des professionnels de la presse a exprimé sa profonde  indignation face à cette situation. Selon Sidy Diallo secrétaire général : « Ce mercredi 22 juin un journaliste a été condamné au paiement d’un million de franc guinéen du fait qu’un auditeur a tenu des propos déplacés à l’encontre du président dans son émission. Le procureur s’est auto saisie du dossier intimant le journaliste d’aller chercher l’auditeur qu’il ne connait pas. Le SPPG attire l’attention des uns et des autres pour mettre fin à cette situation ».

Dans cette déclaration,  ce collectif  pointe du doigt la Haute Autorité de la Communication  de n’avoir  pas assumé ses responsabilités relatives aux agressions dont sont victimes des Hommes de media.

«  Le SPPG s’interroge sur le silence coupable de la haute autorité de la communication qui est l’instance de régulation des medias face à ces agressions répétées contre les professionnels de la presse. Le syndicat s’inquiète aussi face à l’indifférence des associations patronales de presse. Il compte rencontrer les autorités du pays par rapport à cette situation, a conclu Sidy Diallo.

Le SPPG interpelle les autorités administratives, les associations patronales de presse, ainsi que l’opinion nationale et internationale à agir pour le bien être des Hommes de média.

LEAVE A REPLY