Télécommunication : La 1ère édition de la Semaine de l’entreprenariat du Numérique est lancée à Conakry

0
1157

A l’occasion de la Journée Mondiale des Télécommunications et de la société de l’information, le Ministère des Postes Télécommunications et de l’Economie Numérique en collaboration avec l’Agence de la Promotion des Investissements Privés (APIP) a organisé, ce mardi 17 Mai 2016 à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry,  la première édition de la semaine du Numérique avec pour thème ‘’ l’entreprenariat dans le secteur des technologies, de l’information et de la communication au service du progrès social’’ . Cette cérémonie a été présidée par le ministre de la sécurité et de la protection civile, Me Abdoul Kabelé Camara, représentant du Premier Ministre.

Au cours de cette semaine, des conférences, des ateliers et d’autres activités sont prévues dans le but de promouvoir l’entreprenariat dans l’écho système du numérique.

Pour la petite histoire, c’est le 17 mai 1865 que l’Union Internationale de Télécommunication a été créée avec le premier nom l’union télégraphique internationale. En 1932, le nom l’Union Télégraphique Internationale a été reformé pour avoir le nom actuel qui est ‘’ l’union Internationale de télécommunication ‘’. Et en 1947, elle est devenue une institution spécialisée des Nations Unies. La journée internationale de la communication a été instituée en 1969. C’est en 2006 pour la résolution du système des nations unies avec la proposition de premier sommet de la société de l’information tenue à Tunis a consacré la même date le 17 mai comme étant la journée Internationale de télécommunication et la société de l’information. Elle regroupe aujourd’hui 193 pays membres et plus de 700 membres du secteur privé.

Pour sa part, Diénabou Keita, directrice générale adjointe de l’APIP, l’Agence de la Promotion des Investissements Privés a indiqué la mission de son département : « l’APIP a pour mission de soutenir  l’investissement privé en Guinée et de mettre en œuvre la politique incitative du gouvernement guinéen en matière de promotion des investissements impulsé par le Chef de l’Etat », a indiqué à l’entame de son intervention.

Selon lui,  la vision de l’APIP est de faire la Guinée le carrefour de l’investissement en Afrique à l’horizon 2025 et placée la Guinée dans les années à venir parmi les dix (10) premiers réformateurs d’Afrique dans les classements d’une business doing de la Banque mondiale.

Présent  à cette cérémonie de lancement, Moustapha Naité, ministre de la Jeunesse a prodigué des ultimes conseils aux jeunes : « Cette initiative, vous devez la prendre avec beaucoup de courage, mais surtout beaucoup de patience. Vous savez quand on se lance dans le partenariat, l’objectif premier ne doit pas être le gain pour avoir de l’argent. Car, c’est la patience qui doit vous amener. Ne regarder pas tous ces obstacles, mais voyez l’objectif final et surtout battez à toutes les portes », a-t- il conseillé les jeunes.

De son côté, Moustapha Mamy Diaby, ministre des Postes télécommunications et de l’économie numérique a souligné que « Cette journée est placée pour promouvoir  l’économie numérique, promouvoir l’écho système des technologies de l’information et de la communication et faire en sorte que la Guinée avec les différents secteurs socio-économiques puissent bénéficier de l’apport de l’économie numérique, de l’apport de la technologie de l’information et de la communication pour ajouter de la valeur », affirme-t-il, avant de définir l’ambition finale étant l’amélioration des conditions de vie des populations, ceci passe par l’amélioration des processus de production et de distribution.

Par ailleurs, il a interpelé tous les acteurs de l’écho système à savoir : le gouvernement, les académies, le secteur privé, les étudiants et les PME….. chacun de nous doit jouer sa partition.

Au côté du gouvernement, nous nous engageons à créer un environnement propice à l’investissement, propice à l’entreprenariat.

L’académie doit jouer sa partition par la mise à la disposition des étudiants et formation de qualité leur permettant de créer facilement le marché de l’emploi et  l’adéquation entre l’emploi et les besoins du secteur privé.

Le secteur privé doit jouer sa partition par son implication effective qui contribue à l’épanouissement de l’économie de notre pays qui crée de l’emploi et des opportunités, a fait savoir.

Pour terminer, le ministre Moustapha Mamy Diaby s’est engagé au nom du gouvernement et au nom de son ministère en charge de sponsoriser aux moins les premières 10 initiatives qui seront sélectionnées au cours de cette semaine pendant six (6) mois jusqu’à l’obtention de leur premier contrat.

LEAVE A REPLY