Société : Rififi au sein du Front National pour la Défense des Droits du Citoyen

0
649

Dès après la rencontre entre Faya Millimono et le président Alpha Condé à Sékhoutoureya, l’on assiste à une vive tension au sein de FNDDC. C’est pourquoi d’ailleurs, un groupe de membre au sein du Front National pour la Défense des droits du citoyen a décidé d’exclure Dr Faya Millimono en remplacement par le doyen Wouremba Kourouma du PDA. Il accuse le président du BL de traitre.


Ce vendredi 20 janvier 2017 à travers un appel téléphonique, Boussouriou Diallo, président du consortium des associations des jeunes pour la défense des victimes de violences (COJEDEV) et membre du front pour la défense des droits du citoyen a précisé que Dr Faya Millimon n’est pas exclu du front national, « c’est faux et archi faux, Dr. Faya n’est pas exclu à la tête du front. Hier, nous avons tenu une réunion chez Alpha Ibrahima Sila Bah à Lambanyi, au cours de laquelle, il était question de se pencher sur la crise qui mine le front. Lorsque nous, les organisations de la société civile, on n’a senti que les politiques membres du front sont en train de se régler des comptes à travers les médias. Nous avons cherché à comprendre ce qui ce passe », a-t-il précisé.

Selon Boussouriou Diallo, après la démarche menée par la société civile, « nous avons compris également à travers les messages des uns et des autres, qu’il y’a des manœuvres pour tuer le front… », a-t-il déclaré.

Il a aussi fait savoir que Papa Koly Kourouma qui n’est pas membre du Front National pour la Défense des droits du citoyen avait promis 50 millions de francs guinéens aux trois personnes pour tuer le front, « Abdoulaye Kourouma , Ibrahima Sory Diallo et Nestor ont affirmé à trois (3) reprises pendant nos réunions, qu’ils ont mangé avec El Papa Koly Kourouma, et qu’on leur a promis 50 millions de franc guinéen pour tuer le front… », a-t-il indiqué.

 

Ils ont tenu ses propos, poursuit-il, ‘’ sans contrainte, sans force, lorsque nous (société civile ndlr) avons compris qu’effectivement, ils sont dans la logique de tuer le front. On a décidé de les exclure, parce que nous on n’est pas dans un combat politique. Le front mène un combat pour la défense des droits de citoyens pour bloquer l’adoption du point 2 de l’accord du 12 octobre 2016. On n’est pas en train de s’immiscer sur des questions politiques, nous sommes des organisations, on travaille pour que des droits de la République s’imposent à tous ‘’, a ajouté le président COJEDEV.
Pour lui, du moment où ils (les exclut) ont invité les questions politiques dans le front parce qu’ils ont été approché par Papa Koly Kourouma pour tuer le front : « Nous, nous estimons réellement donc à partir du moment, on ne peut plus composer avec eux dans la mesure où nous ne sommes pas pour des méthodes de corruption et pour des méthodes d’intoxication. Nous sommes vraiment serein la- dessus, Faya n ‘a pas été exclus non plus, il y’a aucune résolution qui peut le confirmer, je vous le dit, s’ils vous disent le contraire, dites-leur de vous donner le procès-verbal », lance-t-il.

LEAVE A REPLY