Société : un réseau africain pour la stabilité de la constitution voit le jour en Guinée

0
1098

Réseau Africain pour la Stabilité de la constitution (RASCO) est une plate-forme de la société civile qui entend se battre contre toute tentative de changement de la constitution en Afrique précisément en Guinée. La cérémonie de présentation officielle de ce Réseau a eu lieu ce Lundi 28 mars 2016 au palais du peuple. C’était en présence de certains députés, présidents des partis politiques ainsi qu’un parterre de jeunes venus des 5 communes de la capitale.

D’entrée de jeu, le juriste Mousliou Haidara a procédé à la présentation bureau exécutif de RASCO qui est composé de 13 membres, avec son siège administratif au quartier Bellevue dans la commune de Dixinn. Prenant la parole, le président du Réseau Africain pour la stabilité de la constitution a tout d’abord déploré l’attitude des dirigeants Africain qui, selon lui, ne modifie la constitution que pour s’éterniser au pouvoir. Pour Dr Ousmane Bangoura, un président qui finance la modification de la constitution ne perd jamais ses élections et cela est synonyme de dictature. Tout est parti de ce constat pour mettre en place une structure pérenne capable de fédérer toutes les énergies pouvant bloquer la route à ces dirigeants ou ceux qui les poussent à commettre une telle erreur affirme-t-il.

Plus loin, le président de RASCO répondant à la question d’un journaliste s’il doute de l’actuel président de la République de Guinée ? Dr Bangoura pense que dès lors que le président Condé la annoncé haut et fort qu’il sera le MANDELA de la Guinée, il n’y a aucun doute en sa mentalité puisque MADIBA na fait qu’un seul mandat à la tête de la nation Arc-en-ciel, enfonce-t-il avant de clôturer sur un appel pressant qu’il a lancé aux jeunes de Guinée d’adhérer au réseau Africain pour la stabilité de la constitution.

Présent à cette cérémonie, le député du groupe parlementaire les libéraux-démocrates Aboubacar Soumah promet de tout mettre en œuvre pour que le RASCO réussisse. Pour l’honorable Soumah, sans ces genres de réseau le pays n’existera pas mais aussi les lois ne seront jamais stable.

Quant au président du Bloc Liberal, Dr Faya millimono se dit prêt à accompagner cette plate-forme de la société civile en prêtant une main forte à son président. Selon Dr Faya la Guinée a connu trois président pendant 57 ans et pendant tout cela l’opposition n’a pas réussi l’alternance le moment est donc venu souligne, le leader de la 4eme force politique du pays après les élections du 11 octobre.

Cette cérémonie de présentation officielle a pris fin par les mots d’espoir du président du réseau africain pour la stabilité de la constitution aux jeunes des 5 communes de la capitale qui ont fait forte une mobilisation.

Oumar Mariame Camara

LEAVE A REPLY