Société : La Guinée abrite le 1er Symposium international des secrétaires et assistants administratifs

0
753

A l’occasion du mois de la femme, le 1er Symposium international des secrétaires et assistants administratifs Francophones, anglophones et Lusophones (SISAFAL) a ouvert ses portes, ce lundi 13 mars 2017 à Conakry. Cette cérémonie de lancement a connu la présence les délégations des présidentes des secrétaires et assistants administratifs des pays de Gabon, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et de la France.

Cette rencontre qui est premier du genre en Guinée et deuxième sur le continent Africain après le Gabon en Avril 2014, a pour thème : « secrétaires-assistants : quels rôles et responsabilités pour une meilleure efficacité des administrations publiques et parapubliques en Afrique ? ».

Dans son discours de bienvenue, Madame Fatoumata 2 Doumbouya, présidente et fondatrice du réseau des Professionnels du Secrétariat en Guinée (REPROSEGUI) a déclare qu’elle s’est fixée comme objectif, « de redonner à la filière métier secrétariat en Guinée sa place de choix, partout le besoin sera. Ainsi, des actions de sensibilisation, d’information, de formation, de perfectionnement et de recyclage des professionnels ont été engagées en Guinée de 2012 à ce jour ».

Au cours de ces journées de travail, précise-t-elle, « un programme très riche a été élaboré et sera animé par des professionnels pour des professionnels assistants sous forme de conférences-débats, ateliers et tables rondes, panels de discussions durant les cinq jours de travaux du 1er SISAFAL à Conakry ».
Pour la présidente de la REPROSEGUI, l’objectif recherché est d’amener les consœurs et confrères de la profession des 54 pays du continent africain et donc de l’Union africaine à s’intéresser à la culture et à la langue officielle de l’autre. Un moyen sûr pour faciliter leur intégration sous-régional et régional pour une meilleure interconnexion de notre communauté, « la présente rencontre sera donc une occasion pour tous les participants à ce symposium de faire un diagnostic des maux dont souffrent notre administration due à une mauvaise appréciation de la profession, en connaitre les sources et de la trouver les voies et moyens pour y remédier », a ajouté madame Fatoumata 2 Doumbouya.

Et de poursuivre, elle ose espérer qu’à l’issue des travaux du 1er symposium international des secrétaires et assistants francophones, anglophones et lusophones parviendront à trouver des solutions idoines lesquelles pourraient être soumises aux autorités guinéennes et celles des pays invités ayant pris par à cette rencontre interculturelle.

De son côté, Hadja Rabiatou Serah Diallo, marraine de cette cérémonie et présidente du Conseil Economique et Social a tout d’abord félicité le réseau des Professionnels du Secrétariat et de l’assistance et la fondation pour la reconnaissance, la revalorisation de la profession du secrétariat en Guinée. Avant d’indiquer que ‘’cette rencontre du donner et du recevoir se tient dans un contexte où le métier de secrétaires-assistants subit le poids de l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication’’.

Selon elle, pour être performant, un secrétaire doit connaitre son rôle, ses objectifs, sa mission et mettre en avant ses compétences, « les secrétaires constituent la pierre angulaire de la réussite de toute administration », a précisé la présidente du CES ».

En s’adressant aux secrétaires et assistants à cette cérémonie de lancement, Madame Hawa Barry, l’épouse du premier ministre et représentante de madame la première dame a souhaité la bienvenue à toutes les délégations, avant de rappeler que ce corps de métier joue un rôle important et central dans toute organisation qu’elle soit issue du secteur privé ou public.

Votre présence, ajoute Hawa Barry, démontre que le facteur récurrent de la lourdeur administrative et commune à nos différents pays, « et je souhaite ardemment que cette rencontre soit l’occasion d’engager une profonde réflexion pour un partage d’expérience et bonne pratique », a conclu l’épouse du premier ministre.

A noter qu’à partir de cette année 2017, la présente rencontre se tiendra une fois par an à la même période dans un pays membres du Réseau des assistantes et secrétaires francophones, anglophones et lusophones (RASFAL AFRO EURO).

LEAVE A REPLY