Semaine Nationale de la Citoyenneté : « C’est une affaires de tous », dixit Ibrahima Sory Camara, administrateur civil et assistant du ministre de la fonction publique.

0
678

« Il faudra que le Ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté soit accompagné par le gouvernement, la population et surtout la jeunesse pour que cette journée soit pérennisée. Parce que c’est une affaire de tous.», souligne Ibrahima Sory Camara, administrateur civil et assistant du ministre de la fonction publique. Lors d’un entretien qu’il a bien voulu rétrocédé à notre rédaction à l’occasion de la clôture de la journée nationale de la citoyenneté  en Guinée.

« Je remercie tout d’abord le Ministre Kalifa Gassama Diaby d’avoir pris cette initiative et aussi le président de la république pour son accompagnement pour la réussite de cette journée.

Je voudrais dire qu’une semaine ne suffit pas pour conscientiser les guinéennes. Avant d’ajouter que : « pour moi, il faut que cette semaine soit continuelle. Parce que le guinéen a besoin aujourd’hui de communiquer selon les différentes cultures, les différentes ethnies, pour faire comprendre que c’est à travers la citoyenneté que nous pouvons résoudre nos problèmes et rendre service au plus démunis sans contre-parti ni haine ni rien », affirme-t-il.

A en croire M. Camara, « cette semaine nous permet de maintenir la paix, la quiétude sociale et le respect d’autrui. Parce que sans la paix nous ne pouvons rien faire. Car la paix est l’élément fondamental pour construire un pays. Cette semaine est une semaine à apprécier et à soutenir martèle l’administrateur civil.

De poursuivre, il dira que la meilleure façon de consolider la paix dans un pays c’est de passer par la jeunesse et de montrer à cette jeunesse qu’ils ont une place importante dans la construction d’une nation et nos mères aussi.

Pour terminer, Ibrahima Sory Camara, administrateur civil et assistant du ministre de la fonction publique, insiste sur l’importance de la communication dans les Universités, les écoles, les marchés, les lieux de culte et les lieux publics. Qui, selon lui, ce serait une manière de ‘’faire comprendre que tout le monde doit poser un acte citoyen ce qui est de notre devoir’’. A-t-il conclu.

 

LEAVE A REPLY