Santé : près de 150millions de personnes seront hypertendues en Afrique, selon SOGUICAR

0
1021

En prélude à la célébration de la  journée mondiale de l’hypertension artérielle, l’Association Guinéenne de Cardiologie (SOGUICAR)  a animé une conférence de presse, ce vendredi 13 mai 2016 à la maison commune des journalistes sise à Coléah. L’objectif de cette journée est de sensibiliser la population, les autorités sur l’importance de l’hypertension artérielle, la gravité des complications et de fournir des informations sur la détection, le traitement et la prévention de cette maladie.

A l’occasion de cette journée internationale de l’hypertension artérielle, l’Association guinéenne de Cardiologie a annoncé dans une déclaration  qu’en Afrique, pus de 40% de la population sont affecté par cette maladie. Au cours des prochaines années,  on estime que près de 150millions de personnes seront hypertendues en Afrique, faisant de cette région l’une des plus exposées : « L’hypertension artérielle est l’une des affections chroniques les plus fréquentes. Elle touche plus d’un milliard d’individus et ce chiffre pourrait passer à 1,5 milliard d’ici 2025, selon les estimations de l’OMS », souligné dans la déclaration de l’association.

En effet, elle concerne l’ensemble des pays de la planète et est responsable près de 8 millions de décès par an dans le monde soit un décès sur 8. A l’échelle nationale, les résultats de l’enquête STEPS réalisée au sein de la population et publiées en 2015, indiquent une prévalence globale de 29,9%, a fait savoir.

Par ailleurs, en Guinée, l’hypertension artérielle constitue la première cause d’hospitalisation au service de cardiologie d’hôpital Ignace Deen avec un taux de 52.8 % des cas. Elle est aussi le principal facteur de risque retrouvé chez les patients présentant une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

« Parmi cette population, 76% des sujets ignoraient leur hypertension artérielle, 35% des sujets qui se savaient hypertendus étaient sous traitement, et seulement 16% des sujets traités avaient une TV contrôlée », a conclut dans la déclaration.

LEAVE A REPLY