Revue de presse: Les journées de villes mortes de l'opposition, Ebola en Guinée, la tentative de défection de telliano et de kouyaté de l'opposition

0
773

Les deux journées de villes mortes, les tentatives de défection du président du RDIG et celui du PEDN de l’opposition républicaine, la résurgence d’ebola en Guinée, sont entre autres les sujets qui ont fait la UNE des journaux guinéens.

 

L’opposition pour la baisse du prix du carburant : Ville- morte le 30 et le 31 mars, s’exclame la lance à sa grande une. L’opposition avait donné au gouvernement jusqu’au 20 mars pour baisser le prix du carburant au risque de déclencher des manifestations. Après son huis- clos du 21 Mars, Aboubacar Sylla de l’UFC, le porte- parole de l’opposition estime que le gouvernement est resté sourd et appelles «  Les guinéens à observer deux journées de ville- mortes successives ».

Dans les colonnes du même journal, lit-on, le porte- parole de l’opposition étale également l’impasse politique « le respect des accords du 20 aout 2015 la réforme de la ceni, l’audit du fichier électoral, le respect du calendrier des communales et communautaires, c’est pourquoi explique Aboubacar Sylla dans ce journal ,l’opposition a décidé de saisir le premier ministre Mamady Youla pour l’ouverture d’un autre cadre de dialogue qui va évaluer l’état d’exécution des accords du 20 aout dernier.

Deux autres interrogations cruciales répondues par Aboubacar Sylla : Lansana Kouyaté se désolidarise des manifestations ? Jean Marc telliano claque la porte de l’opposition ? « le PEDN est libre de ses choix, s’il estime que les manifestations ne sont pas productives, c’est absolument son droit » explique le président de l’ufc qui d’enchainer que jusqu’à preuve du contraire Telliano est membre de l’opposition », rapporte la lance qui revient aussi sur la déclaration du RDIG.

Le président du RDIG s’attaque ouvertement à l’UFDG et à son leader Cellou Dalein Diallo qui a désigné un représentant à la rencontre de Kindia alors que l’opposition demandait à ses partis de s’y abstenir.

Le leader du RDIG fustige le chef de file de l’opposition pour n’avoir pas démenti une calomnie selon laquelle il aurait reçu de cellou 8 cent millions de GNF, conclut la lance.

A l’indépendant de rétorquer, le fait de se démarquer de ses pairs de l’opposition républicaine pour ce qui est des actions de désobéissance civile ne signifie que son parti serait devenu un allié de la mouvance

Journées Villes mortes : Pouvoir et opposition de nouveau à couteaux tirés, titre l’indépendant. Le porte-parole gouvernement n’a pas tardé à réagir,  Albert Damatang prévient que le gouvernement ne laissera pas distraire par cette menace proférée par l’opposition.

Il déplore, toutefois dans ce journal, que l’opposition n’est pas recours à l’Assemblée nationale et aux cadres de dialogue comme voies orthodoxe pour poser ses revendications au lieu de torpiller les actions du gouvernement.

Une démission pour une mission ! s’exclame le lynx

La ceni, ce machin d’organisateur de nos élections est actuellement dans le dernier virage de sa longévité, cela depuis la démission de son vice- prési Ibro kalil Kéita. C’est au cours d’une plénière que contre toute attente, l’ancien prési de la ceni a remis sa lettre de démission à un faux fana. Envoyé à la ceni par le Rpg Ibro kalil avant sa démission à rencontrer le prési alpha grimpeur. « Président, je suis venu pour que tu me donne un tracteur, je vais aller m’occuper de mon champ », « non, tu ne peux pas aller t’occuper de ton champ alors que tu as du travail ici », aurait répondu le prési Alpha grimpeur. L’animal politique de sekhoutouréyah lit-on dans le lynx a pris la balle au rebond en répondant « d’accord cette fois ci j’accepte ta démission, mais à condition que toi aussi tu m’aides>>, << Je vais te donner un tracteur et tout ce qu’il faut pour ton champ, mais je te nomme préfet de Siguiri tu vas m’aider à gérer la crise qui est là-bas >>.

Terrorisme : des djihadistes lorgnent la guinée, titre le diplomate. Un djihadiste présumé de nationalité mauritanienne a été interpelé mardi et serait aux mains des services de sécurité pour d’éventuelles enquêtes sur les raison de sa présence à Conakry. Ces informations créent déjà la panique chez certains habitants de la capitale, rapporte ce journal.

Dans le diplomate on peut aussi lire l’interview du ministre de la sécurité Abdoul Kabèlè Camara qui rassure que rien n’est à négliger. On ne cherche plus à savoir s’ils sont là ou pas, mais où et quand ils vont frapper.

Au lynx de renchérir, terrorisme, la menace sur Conakry se précise. Depuis le début de l’année, la guinée a interpelé 3fois des personnes étrangères suspectées de terroristes. Avec ces arrestations les guinéens s’interrogent sur le nombre de djihadistes présent sur le territoire et qui pourraient être leurs complices. Les frontières sont poreuses et mal surveillées. Les armes légères et de petits calibres prolifèrent. Le chômage des jeunes est au top. Des signes avant-coureurs qui montrent que la guinée constitue un terreau fertile pour l’établissement de branches djihadistes, prévient le journal satirique le lynx.

Gouvernorat de Conakry, fini la mamaya !  s’exclame le diplomate à sa grande une. Le tout nouveau gouverneur a pris fonction et comme on s’y attendait, le général de brigade veut en finir avec les anciennes pratiques. Il a ainsi annoncé les couleurs de sa prochaine gestion. Le patron de Conakry promet de donner une image reluisante à la capitale, la lutte contre l’insécurité, soutien ce journal.

Pour la lance, la nomination de mathurin Bangoura irrite les organisations de défense des droits de l’homme et les associations des victimes du 28 septembre 2009. FIDH, OGDH, AVIPA déplorent la promotion de cet ancien membre influent du CNDD, inculpé dans le dossier du 28 septembre et le démocrate rappelle dans ses colonnes que si mathurin est présumé innocent jusqu’à ce que sa culpabilité soit établie au terme d’un procès, la gravité des charges qui pèsent contre lui aurait dû le tenir à l’écart d’un tel poste de responsabilité jusqu’à ce que la justice tranche et fasse toute la lumière.

Ebola refait surface, la période d’observation compromise lit- on à la petite Une du diplomate.

Suite à la réapparition des nouveaux cas de la maladie de la fièvre hémorragique à virus ebola en république de Guinée, plus précisément à koropara, dans la préfecture de n’zérékoré, la coordination nationale de lutte contre ebola a organisé une réunion d’urgence pour trouver des stratégies      qu’’il faut afin de bannir vite cette maladie.

Et après cette première réunion, des mesures urgentes ont été prises, rapporte ce journal. L’indépendant de son côté brosse les séries de mesures. Le démarrage de la vaccination et du micro- cerclage de 961 contacts répartis dans 181 familles recensées.

Une opération qui a pris du retard dénonce notre confrère. La sensibilisation porte à porte et la distribution des kits aux familles des localités abritant les contacts et celles environnants fait aussi partie des mesures de riposte contre ebola, précise l’indépendant qui s’exclame à sa petite une ‘’Hadj 2016, la participation des guinéens en suspens ! ’’ .

Selon ce journal, le président Alpha condé et les autorités saoudiennes ont échangé sur les conditions de participation des pèlerins à l’occasion d’une visite qu’il effectue depuis samedi dernier.

Les autorités saoudiennes ont informé la délégation guinéenne qu’elles attendaient les recommandations du ministère saoudien de la santé avant toute autorisation des pèlerins guinéens à prendre part au hadj prévu vers septembre prochain.

La coordination de riposte à ebola pointé du doigt, titre le Démocrate. La réapparition du virus ebola provoque la psychose dans la cité. Dr Sakoba Kéita et son équipe reviennent de nouveau au-devant de la scène.

Cette coordination accusée d’avoir péché par sa légèreté à accroitre la vigilance durant la période d’observation post- ebola décrété par l’OMS qui devait expirer le 29 mars prochain, conclut cet hebdomadaire.

 

LEAVE A REPLY