OGP : La première Assemblée Générale du Conseil d’Administration s'est déroulé ce mercredi

0
633

Installé depuis le 15 Décembre 2016, le Conseil d’Administration de l’Office Guinéen de Publicité (OGP) a tenu sa première assemblée générale, ce mercredi 25 janvier 2017 dans un réceptif hôtelier de la place. Elle a été présidée par le ministre conseillé à la présidence et président dudit conseil Sanoussy Bantama Sow.

Durant trois (3) jours de travaux, plusieurs sujets seront débattus à savoir : Examen et approbation du budget 2017 ; examiner les difficultés liées au fonctionnement de l’OGP, présenter des différentes directions, les relations avec les partenaires. Les difficultés rencontrées dans le fonctionnement interne de l’entreprise…

Dans son discours, Paul Moussa Diawara, Directeur général de l’OGP a précisé les perspectives de 2017 de son département « les ressources prévisibles : 25 571 500 000 GNF ; charges TTC prévisibles : 24 185 085 491 GNF et solde brut est de 1 386 414 509 GNF ».

Et d’ajouter, Paul Moussa Diawara a fait savoir que les ressources de l’OGP sont générées par les redevances des taxes sur les faits publicitaires : « Redevances sur les spots publicitaires des médias d’Etat et privés, redevances sur les engins roulants à graphies publicitaires ou identifiés (véhicules, camions, motos…), redevances sur les panneaux routiers, (affichage murale, décoration murale, décoration boutiques, de kiosques, de magasins, de restaurants, de cliniques privées..) ; redevances sur les opérations de communication en images ; redevances sur la publicité sonore et déambulation ; redevances sur les licences et agréments… », A-t-il ajouté.

Le président de l’OGP a aussi noté que les charges sont ventilées entre 4 postes essentiels qui sont les suivants : le fonctionnement, le traitement de salaires et autres rémunérations, charges locatives et fiscales et investissements.

En raison de la complexité des faits publicitaires et des détails s’y rattachant, l’OGP a été engagée dans un vaste programme de cadrage qui justifie d’ailleurs le programme d’investissements de 2017. Ce programme, poursuit-il, ‘’vise l’introduction de l’économie numérique pour un élargissement du faisceau publicitaire. Cela permettra une saisie rapide et nette des faits qui échappent encore à la taxation’’, a indiqué Paul Moussa Diawara.

Selon le patron de l’OGP, le déclenchement de cette opération de recouvrement des créances de l’OGP auprès des sociétés de téléphonies a permis à l’équipe dirigeante d’atteindre en 2014 un CA de 6 600 000 000 contre 3 900 000 000 de l’année précédente, soit une croissance de 169% et un résultat d’exploitation de 1 865 000 000 contre 304 000 000, soit un taux de croissance de 613%.

Il a ensuite rassuré d’autre part que, les travaux de la présente assemblée aboutiront à des synthèses favorables à la poursuite des opérations « Coup de Poing » qui fera notre entreprise la meilleure société publique en république de Guinée.

Par ailleurs, le premier responsable de l’OGP estime que la présente assemblée générale qui est la première, s’y attèlera tout en tenant compte de toutes les contraintes qui sont à deux niveaux pour une entreprise chargée de l’exploitation du patrimoine publicitaire dans notre pays.

De son côté, le président du conseil d’administration de l’OGP, Sanoussy Bantama Sow a fait remarquer qu’au cours de ces trois jours de travaux, des recommandations seront formulées au regard de la qualité et la diversité des membres du conseil d’administration, « ces recommandations constitueraient un outil favorable au droit des décideurs concernés en général et le chef de l’Etat en particulier, car il s’agit de parler de l’amélioration des outils de bonne gouvernance en vue de réduire la pauvreté et de favoriser l’émergence d’un développement durable, qui constitue l’un des soucis majeurs du président de la république. Donc il faut la mobilisation des ressources internes et externes », a conclu le ministre conseillé à la présidence.

LEAVE A REPLY