Mines : Le Rapport de l’ITIE-Guinée 2015 publié à Conakry

0
695

Dans le cadre de l’amélioration de la bonne gouvernance dans le secteur minier, l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives en Guinée (l’ITIE) au cours d’une réunion tenue à Conakry a procédé, ce mercredi 29 Mars 2017 à la publication officielle du rapport de l’ITIE-Guinée 2015.

L’objectif du rapport ITIE 2015 est de renforcer la compréhension du niveau des contributions du secteur extractif au développement économique et social du pays. Dudit rapport ITIE 2015 présente aussi les contours du secteur extractif guinéen et propose quelques orientations pour consolider la gouvernance publique des industries extractives en Guinée.

Selon le ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba, l’ITIE est un processus fondamental dans la réalisation des reformes du secteur minier, « comme vous savez depuis 2011, il y a des reformes importantes qui ont été engagées en particulier dans la transparence dans le secteur minier. Car, l’ITIE-Guinée est le pilier central de cette transparence. Donc, le gouvernement a déjà mis en place des moyens pour pouvoir améliorer la qualité des rapports avec l’appui technique et financier. Nous continuerons dans ce sens pour qu’on puisse maintenir la conformité. Et nous devons continuer à utiliser l’ITIE comme un outil d’amélioration de la gouvernance d’une manière générale dans le secteur minier afin d’impacter sur les populations locales », a-t-il rappelé.

Par ailleurs, le ministre des Mines et de la Géologie a aussi encouragé l’équipe du comité de pilotage pour la publication du rapport de l’ITIE-2015, avant de les exhorter à publier tôt les rapports pour que leur dissémination puisse être efficace, « nous devons continuer à améliorer la qualité des rapports, mais aussi et surtout de les publier tôt. C’est pourquoi, j’ai demandé au président du comité de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que le rapport 2016 soit fini le plutôt que possible pour que nous ayons pour pouvoir en assurer la dissémination », a suggérer le patron du secteur minier.

A la sortie de cette réunion qui a duré plus de 3 heures, Saadou Nimaga, président du comité de pilotage a indiqué que, ce rapport ITIE-2015 a réduit les écarts qui sont maintenant au niveau de 0,3%, « alors que le départ c’était à 2,4% ce qui est une grande amélioration. Donc, nous devons poursuivre la diversification parce que l’essentiel de ces revenus viennent de la bauxite de plus de 60% de ces revenus. Et parmi ces revenus bauxitiques, l’essentiel vient de la CBG. Il y a SMB qui est entrain de monter et également pour l’or, c’est la SAG et la SMB qui occupent des places de choix. Nous allons poursuivre les efforts pour que la diversification en nombre et en substance puissent se poursuivent pour que le secteur minier donne des revenus. Parce que nous avons constaté que le montant global des revenus tiré du secteur minier (sociétés minières, carrières minières…) dans l’ensemble est moins un peu de 300 millions de dollars. Donc, aujourd’hui, ça peut paraitre par rapport à des années précédentes. Mais, il faut qu’on aille bien au-delà pour que le secteur minier puisse être beaucoup plus contribué au développement dans le pays », a expliqué le secrétaire général du ministère des mines et de la géologie.

Parlant du nombre de sociétés minières qui sont issues du périmètre, le Consultant Nabé a fait remarquer qu’au total ITIE-2015, il y a 260 sociétés dans les deux périmètres. C’est-à-dire, explique-t-il, « le périmètre 1 : il y a les sociétés qui sont soumises à communiquer les données qui sont au nombre de 45 sociétés minières. Et le reste, c’est des sociétés qu’on a pris avec une déclaration unilatérale des régies financières. C’est pourquoi pour 2015, on a sélectionné ces 45 sociétés dont chacune individuellement à payer plus de 700 millions dans les caisses de l’Etat », a ajouté le consultant Nabé.


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 326

LEAVE A REPLY