Médias : Une Cinquantaine de journalistes en formation sur la problématique de la responsabilité sociale du journalisme web

0
596

Le Centre Européen d’Appui Electoral (ECES) sous financement de l’Union Européenne en collaboration avec l’Association Guinéenne de la Presse en Ligne (AGUIPEL) a organisé, ce vendredi 17 mars 2017 à Conakry, un atelier d’échanges sur la problématique de la responsabilité sociale du journalisme web. La formation a été  Présidée par le ministre de la Communication, Rachid N’diaye. 

Cette formation qui regroupe une cinquantaine de journalistes permettra aux hommes de médias de revisiter ensemble avec les facilitateurs (journalistes et juristes) les principes du code d’éthique et de la déontologie qui régissent le métier. Ce présent atelier  se veut un cadre d’échanges, de discussion et de partages de connaissances entre journalistes expérimentés et les plus jeunes.

Au cours de ces deux jours quatre thématiques seront abordées à savoir : la responsabilité sociale du journaliste Web, principes du code d’éthique et de déontologie du journaliste, les implications de la dépénalisation des délits de presse en Guinée et l’attitude du journaliste en terrain hostile.

Selon Amadou Tham Camara président de l’AGUIPEL, cet atelier intervient juste au moment où la Presse en Ligne guinéenne s’apprête à célébrer la 20ème année de son existence. J’estime que la présente session nous permettra de mieux se qualifier.

Présent à cette cérémonie, Rachid N’diaye, ministre de la Communication  a fait savoir que l’élément le plus important, « c’est l’existence du droit et devoir dans la profession et dans le traitement de l’information. Il faut vérifier les informations avant de la diffusée. Alors, je pense si tous ces éléments sont en normes ça nous permettra un accès à la plus grande information. Et ça nous permettra d’être aussi une garantie pour le renforcement du processus démocratique », a-t-il conseillé.

En ouvrant cet atelier, Ousmane Camara, Commissaire à la Haute Autorité de la Communication (HAC) et représentante de madame Martine Condé a précisé que, mieux que les journalistes  sont bien formés et mieux la régulation est facile.

Par ailleurs, il a mis beaucoup plus l’accent sur le professionnalisme des hommes de médias sur les faits, la vérification, la diversité des sources et le recoupement, « mais, il faut qu’on prenne conscience sur les réseaux. Parce que tout ce qu’on mette sur les réseaux à un impact sur la population », a souligné le commissaire Ousmane Camara.

 

LEAVE A REPLY