Kindia : Des journalistes à l’école du savoir de l’UNFPA

0
639

L’atelier de renforcement des capacités des membres du réseau des journalistes en population et développement a débuté le mardi 09 aout, dans un complexe hôtelier de Kindia. Initier par le fonds des nations unies pour la population (UNFPA), cet atelier de cinq jour a pour objectif de renforcer les capacités techniques et professionnelles des journalistes guinéens pour une meilleure compréhension des thématiques liés au mandat de l’UNFPA afin d’améliorer leurs productions. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le représentant résident de l’UNFPA en Guinée.

Durant les cinq jours de travaux, les participants seront éclairés sur des thèmes, comme : présentation santé et droits de la reproduction (santé maternelle, VIH et jeunes) ; le Dividende Démographique, Mobilisation sociale et Engagement communautaire en faveur des droits de l’enfant ; programme de coopération Guinée UNFPA, etc.

Dans son discours d’ouverture, le représentant résident de l’UNFPA en Guinée, Cheikh Fall, affirmé que le réseau des medias en population et développement est un partenaire stratégique dans le cadre de mise en œuvre du programme de coopération entre la Guinée et l’UNFPA, et il doit pouvoir devenir incontournable pour les autres partenaires au développement en Guinée et au-delà.

A en croire le représentant de l’UNFPA, ‘’en Guinée, selon l’enquête démographique de santé 2012, la mortalité maternelle est estimée à 724 pour 100.000 naissances vivantes, les accouchements non assistés s’élève à 53%, la prévalence contraceptive reste faible et s’élève à 5,6%, le taux de prévalence du VIH pour les tranches d’âge de 15 à 49 ans est de 1,7% et 34% des adolescentes ont déjà commencé leur vie reproductive avant 18 ans. Le taux de prévalence des MGF/E est de 97%, le taux de prévalence des VBG (violence basée sur le genre) 91,9%. Donc ces chiffres nous interpellent tous. Ajoute le représentant’’ a-t- il martelé.

Parlant du partenariat, Cheick Fall affirme que : « le partenariat avec l’UNFPA sera bâti autour de ces questions afin de trouver des voies et moyens de répondre aux problèmes de santé de la reproduction, de planification familiale, de violences basées sur le genre, d’égalité de sexe, de droit reproductif des femmes et des jeunes, mais aussi de participation à l’œuvre de développement du pays ».

Pour terminer, ‘’il a réitéré l’engagement de son institution à accompagner le gouvernement à faire en sorte que la Guinée soit un pays où chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger et le potentiel de chaque jeune est accompli’’ souligne M. Cheick Fall le représentant de l’UNFPA en Guinée.

Moussa Traoré envoyé spécial depuis Kindia

LEAVE A REPLY