Karifa Gassama Diaby à la classe Politique : « La société guinéenne s’était oubliée… »

0
682

Après la clôture de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP), le ministre de l’Unité et de la Citoyenneté, Karifa Gassama Diaby était l’invité, ce mercredi 9 novembre 2016, d’une radio de la place pour parler du civisme en Guinée.

Au cours de cette émission, le ministre Gassama a précisé que le civisme en Guinée était dans l’oubliette : « je pense effectivement que dans notre pays on s’était oublié, la société guinéenne s’était oubliée. C’est une semaine qui a été extrêmement très intense. Il y a effectivement que ce peuple s’était oublié. On avait l’impression qu’il n’y avait en Guinée qu’une seule préoccupation, c’ était ‘’ la politique politicienne ‘’ et ‘’ la question du pouvoir ‘’ ».

Et d’ajouter, « il ne suffit pas seulement d’être à la question du pouvoir. Il faut aussi être de la volonté de vivre ensemble et nos destinées communes. L’instrument essentiel de ces destinées communes, c’est la citoyenneté. La citoyenneté comme liberté, comme justice, comme responsabilité individuelle de chacun vis-à-vis de chacun ou vis-à-vis de la société, de l’Etat », a martelé le ministre Gassama Diaby.
Selon lui, si nous ne l’arrivons pas à valider ce projet, ‘’ il serait extrêmement difficile de faire face aux défis auxquels, la société guinéenne reste confrontée’’.

Et de poursuivre, le ministre Gassama Diaby estime que les gens n’ont pas peur en Guinée. ‘’ Mais, on ne fait pas ce projet pour ‘’ Gassama ‘’ je suis beaucoup plus petit dans cette affaire là. C’est un projet national. Et le civisme, est chaque guinéen ‘’, a-t-il souligné.

Dans ce pays, pense-t-il, « il n’y a qu’une seule voie possible pour sortir de la Guinée de cette crise d’identité, c’est la ‘’ citoyenneté ‘’. Donc, il n’ya pas autre possibilité de faire coexister un assemblage d’identité ethnique en espérant que cela puisse nous amener à une société de liberté, égalité ou de justice », a conclu Gassama Diaby.

LEAVE A REPLY