Kankan : Des Journalistes menacé par un colonel de l’armée

0
891

L’acte s’est produit ce week-end dans le Nabaya, quand des journalistes de la radio Baobab Fm était en pleine émission appelée Ka Wala Wala’’, considérée comme l’émission phare de cette contrée. Ils étaient en train de débattre d’un sujet qui prend de l’ampleur dans le pays, le phénomène d’escroquerie. Dans cette situation le commandant de la 3ème région militaire de Kankan a été cité par un auditeur dans une affaire d’escroquerie.

Joint par la rédaction de guinéesynthese.com, un des animateurs Aly Badara Condé est revenu sur les circonstances dans lesquelles cet officier de l’armée a été cité à l’antenne. « J’ai été appelé par un auditeur ici à Kankan, qui m’a dit qu’il a été arnaqué, qu’il voulait donc se confier à nous et il ne voulait pas que son nom soit dit à l’antenne ».

Au cours de cette conversation téléphonique, ce journaliste a demandé à la victime d’attendre l’heure de l’émission où il aura l’opportunité de se prononcer en long et large sur cette affaire. Le lendemain matin, l’auditeur a été appelé par la radio pour qu’il s’explique sur la question. «  Ce matin on a appelé l’auditeur en direct par rapport à l’explication par ce qu’il disait que ce qui s’est passé, qu’il ne veut pas que d’autres populations apprennent parce qu’il y a des arnaqueurs qui sont nombreux ici à Kankan », a ajouté l’animateur joint par notre rédaction.

Poursuivant sur les explications de l’auditeur : « C’est un jeune qui lui a appelé pour lui dire qu’ils ont fait un accident sur la route de Dabola, de l’aider à avoir 5 000 fg en disant que là où ils sont il n’y a pas de crédit. Du coup ce citoyen, lui a envoyé cette somme en crédit téléphonique sur ce numéro qui lui a joint, quelques minutes après, la même personne lui a rappelé pour lui remercier de son acte. Maintenant ce que tu as fait pour nous, je vais te récompenser, il faut que tu viennes voir mon subordonner qui est Colonel Diane tu lui demandes de te donner un sac de riz de ma part et quelques articles. Quelques minutes après, le soi-disant Colonel Diane aussi arnaqueurs de son état a rappelé le jeune en lui remerciant de son acte, et lui dire que mon chef m’a dit de te donner un sac de riz et autres, mais je suis en réunion avec le gouverneur une fois fini je vais te rappeler, a indiqué Aly Badara Condé, l’un des animateurs de l’émission.

Après cet entretien entre le colonel Diané et le jeune en question, il a été rappelé par le premier en lui disant ceci : « Monsieur vraiment l’accident est devenu grave, parce qu’un ami qui était gravement blessé est décédé de suite de ses blessures. Nous voulons l’envoyer dans un hôpital proche, mais on n’a pas d’argent pardon, il faut nous transférer trois millions de franc guinéens, quand tu nous transfère cette somme nous ferons en sorte que tu ais 100 sacs de riz avec Colonel Diane qui est mon subordonné au camp Soundjata Kéita de Kankan. Donc le jeune a effectivement transféré les trois millions au Colonel soi-disant Colonel Mathias. Suite à ce transfert d’argent, le colonel Diane a rappelé encore le jeune lui remercier et lui demandé de se rendre au camp pour récupérer les 100 sacs de riz que Colonel Mathias fait allusion en raison de 150 000fg ».

De cette heure jusqu’à 23Heures, colonel Diane lui disait au téléphone qu’il était toujours en réunion avec le gouverneur Nawa Damey. « Ce n’est que dans les bandes de 23heures que la victime s’est rendu compte qu’il avait à faire avec des arnaqueurs, puisse qu’aucun numéro d’eux n’était joignable, a martelé le journaliste ».

Après avoir fini de raconter ce scénario à l’antenne en direct dans l’émission ‘’Ka wa la wa la’’, les différents animateurs ont donné leur point de vue sur la situation comme cela se passe quotidiennement dans des émissions interactives. A 5 minutes de la fin de l’émission, la radio a connu la présence de Colonel Diane, le commandant de la 3ème région militaire accompagné de trois gardes, l’un d’entre eux était armé. Une fois dans les locaux de la radio, le Colonel s’est adressé à la secrétaire en demandant le directeur général de la radio avant la réponse de cette dernière, il était déjà arrivé au salon où il a trouvé des gens qu’il a demandé pour connaitre l’endroit du studio de la radio, pour s’adresser aux animateurs de l’émission.

Au sortir de l’émission, le commandant a intercepté les animateurs en leur intimant de ne plus jamais prononcer son nom à l’antenne maintenant «  C’est la dernière fois que j’entends mon nom sur vos ondes, que ça soit du bien ou du mal, sinon ça va mal passé entre vous et moi, a conclu notre interlocuteur ».

Affaire à suivre.

LEAVE A REPLY