Justice/droit: Une ONG de défense des droits de l'homme désavoue le colonel Ansoumane Bafoé (communiqué)

0
1087

Dans une déclaration rendue publie ce jeudi 31 Mars 2016 dont le Site Guinée synthèse a une eu copie, L’ONG Protégeons les Droits Humains(PDH), s’insurge contre les propos du colonel Bafoé.

C’est avec beaucoup de regret que nous avons entendu colonel Ansoumane Camara Bafoé  mardi 29 Mars sur une radio de la place exprimé  son mépris vis-à-vis des organisations de Défense des droits de l’Homme et sur le régime de détention des personnes en conflit avec la loi .

Quand Colonel Bafoé dit qu’il voudrait qu’on ‘’tue tous ceux qui tuent’’ et souhaite qu’on traite les prisonniers de la maison centrale comme à l’époque du camp boiro.

Nous sommes particulièrement inquiets. Nous sommes inquiets de l’avenir des droits de l’Homme en Guinée.  Nous sommes  inquiets parce que  ces propos sont tenus par le Directeur des Unités d’Intervention de la Police Guinéenne.

Notre crainte est qu’en l’absence des organisations de défense des droits de l’Homme, les personnes en conflit avec la loi dans les prisons Guinéennes courent le risque d’être victime de torture ou traitements  cruels et inhumains. Nous rappelons respectueusement au colonel Bafoué que la Guinée a signé et ratifié la déclaration universelle des droits de l’homme.

Nous lui rappelons  également qu’un  Etat de Droit, c’est l’autorité de la loi. La loi comme l’expression de la volonté générale.  La loi dont le respect s’impose à tous. Dans un Etat de droit, la prison est un lieu  de rééducation et non un lieu de traitement inhumain et dégradant.

L’ONG Protégeons les Droits Humains, décidée à défendre les droits de l’Homme et du citoyen, désapprouve et condamne les propos du colonel Bafoé qui portent des atteintes graves  aux principes fondamentaux des droits de l’Homme. Ensemble pour le respect des droits de l’Homme en Guinée.

  Le Président le l’ONG PDH

LEAVE A REPLY