Guinee: Le réseau COJELPAID exige l’organisation des élections locales

0
539

Le réseau COJELPAID entendez Convergence des Jeunes Leaders pour la paix et la démocratie passe à l’offensive pour exiger à l’Etat l’organisation des élections locales dans un bref délai.

Cette offensive est la phase active de la stratégie adoptée par la COJELPED pour la tenue des élections locales le plus vite que possible. Elle consiste à rencontré sur le terrain les citoyens concerné par ses élections. C’est dans ce cadre qu’elle a rencontré ce samedi 29 Avril 2017 les citoyens de la commune de Matam à la maison des jeunes de la dite commune.

L’objectif était de leurs expliqué l’importance de ces élections pour les citoyens a la base, mais aussi les appelé à une désobéissance civique.
Après un exposé de près d’une (1) heure devant les citoyens en français et dans les autres langues du terroir par certains membres du réseau COJELPAID,  le chargé des questions politique et de gouvernance au sein de la COJELPAID a tenu à expliquer que c’est l’illégalité et l’illégitimité des délégations spéciales qui les poussent a être plus proches des citoyens pour les expliqués combien de fois ils sont victimes de ses délégations spéciales qui profites dans leur dos en détournant des fonds d’où la tenue urgente des élections pour le développement des localités.

Cette sensibilisation c’est dans le but aussi d’approcher les administrateurs des administrés. Parce que le législateur guinéen a voulu une déconcentration ce qui veut dire que les autorités qui émanent des citoyens puissent gérer les communes et les quartiers conformément à la loi.
Parlant de l’appel à la désobéissance civique Doura Aboubacar Koita pense que personne ne doit obéir a une autorité illégale, l’article 80 et 81 du code des collectivités locale donne un attribue et un pouvoir limité aux autorités communales ce qui veut dire que les délégations spéciales non que 6 mois d’exercice et il non droit a voté un budget conformément à la loi.

Aujourd’hui en Guinée c’est tout a fait le contraire parce que ces délégations spéciales sont à 6 ans de règne voir plus, c’est pour vous dire que nous sommes vraiment dans notre droit de sensibiliserbles citoyens sur cette situation et nous invitons par la même Occasion les partenaires, le gouvernement, la Ceni, les institutions de la république mais aussi toutes les organisations de la société civile à se lever mais aussi à réclamer ce droit qu’on organise ces élections à la base pour permettre à nos communes d’émerger , pour éviter à nos communes le détournement et la gabegie financière à répétition qui sont visible partout en Guinée.
Un citoyen de la commune de Matam qui a suivit cette sensibilisation du réseau COJELPAID du nom de Mohamed Lamine Camara, ce dernier estime qu’a travers ce qu’il a suivi comme explication il est impérieux d’organiser les élections locales pour donner l’avantage aux jeunes d’être employé. En poursuivant ses propos, Mohamed Lamine Camara affirme qu’ils ont beaucoup de projet en main mais pas de financement et à chaque fois qu’ils vont voir les délégations spéciales ces derniers parle d’un manque de moyen. Alors si ce sont ses élections qui vont débloqué cette situation on souhaite vivement l’organisation des élections à la base.
A noté qu’après l’étape de la commune de Matam, les autres communes aussi seront sensibilisées par la convergence des jeunes leaders pour la paix et le développement dans les prochains jours.

LEAVE A REPLY