Guinée : la prostitution gagne le stade suprême dans les lieux de services !

0
1375

Aujourd’hui, beaucoup sont parmi les jeunes filles et autres « grandes dames » qui se livrent à des mauvaises pratiques  pour se trouver un travail. Elles le font souvent dans les lieux de services pour des cas par contraintes imposées  par dit-on les patrons ou soi-disant employeurs. Cette pratique se passe devant le silence de certains responsables et parfois de l’impuissance des parents. C’est ce qui a intéressé notre reporter à faire un constat sur le dessus dans les différents bureaux et départements ministériels.

Pour un bon nombre d’observateurs, ce comportement a fini par gagner la quasi-totalité des services privés et publics du pays. Nombreuses sont des filles qui continuent de sillonner différents bureaux de la capitale avec des petits sacs à main et en tenues parfois extravagantes. Elles sillonnent  ces lieux pour rencontrer les patrons pour s’échanger de paroles a d’aboutir à leurs objectifs.

Ces nombreuses filles sortent de chez eux avec un mode d’habillement extravagant dont certaines en l’absence de leurs parents et d’autres au vu et au su de leurs responsables de familles ou tutelles. Objectif, aller au travail et cela a fini par émailler tous les secteurs privés et publics. D’aucunes parviennent à subvenir à travers cela à leurs besoins et d’autres vont jusqu’à nourrir leurs familles respectives.

Elles ont des opportunités dans ces administrations plus que même certains qui y travaillent. Si elles te disent que ton problème est réglé, sois rassuré comme si ce sont elles qui emploient. Chose qui fait que la main d’œuvre qualifiée n’est pas considérée. Beaucoup de cadres à l’heure actuelle préfèrent donc ces filles-là au détriment de toutes les autres. Alors tel acte ne serait-il pas appelé « prostitution intellectuelle » pour ces mauvais cadres ?

Et pourtant, il y a parmi elles,  certaines qui se mettent en pagne la journée pour aller négocier avec des gens qui sont employés dans les quartiers pour l’octroi du marché (sexe). Leur secret une fois devant les mecs, est d’attacher  et rattacher leurs pagnes pour séduire. Si ces filles faisaient d’autres métiers pour éviter des risques de maladies incurables comme les IST-VIH/ SIDA? Ce sont ces fléaux graves plus qu’Ebola, le SIDA, la méningite, la peste et la corruption qui gangrènent cette société.

Pire, dans la plupart des bureaux des patrons,  il y a une petite chambre qu’on appelle le ‘’coin du patron’’  où le boss fait ses salles besognes.  Et s’ils rentrent à la maison, ils disent à la famille qu’ils avaient trop de dossiers à traiter.  J’ai passé tout mon temps à travailler sur ce dossier. Je n’ai même pas pu avoir le temps de manger mais (hélas).

Nous y reviendrons

      Moussa Traoré

621 99 83 45

LEAVE A REPLY