La Grève des enseignants : Une sortie de crise difficile,la Guinée tend vers une année blanche

0
633

Samedi 4 mars 2018, la première personnalité coutumière de la basse Guinée le kountigui a reçu le syndicat de l’éducation, et le médiateur de la République. El sekhouna Soumah a écouté avec beaucoup d’attention. Le syndicat a expliqué les points de revendication. Le Kountigui rassure le syndicat.

Depuis le début, de cette grève qualifiée d’illégale et sauvage qui s’achemine vers sa quatrième semaine. Le mouvement a enregistré ; mort d’homme, dégâts matériels et viol .Malgré la décrispation du premier magistrat de la république, d’un rapprochement que personne n’attendait, souffler une lueur d’espoir.

Mais hélas le Général ou Secrétaire Général, appellation que le syndicaliste dissident voulait entendre à tout prix chose qui lui a été concéder, avec la levée de la suspension de son salaire ; le Camara Aboubacar Soumah reste inflexible. Une crise dans laquelle le médiateur de la république l’ex-premier ministre Mohamed Saïd Fofana  a pris comme un défi de sa première mission, sans oublié l’implication du Kountigui  Elhadj Sekouna Soumah de Tanéné.

La commission de négociation avec les dissidents n’arrivent pas à trouver une solution de sortie de crise, selon beaucoup d’observateurs la présence du conseillé chargé de mission du président de la république n’était pas opportun, parce qu’il n’est pas à la hauteur des attentes. Après le passage de l’équipe de Soumah et le médiateur avec son équipe chez le Kountigui à Dubréka Toumania , on tendait vers une sortie de crise . Ce dimanche les négociations se poursuivront à Toumania.

Mais à la grande surprise, l’espoir tourne au désespoir le Dimanche 4 Mars 2018 vers 16h aprés plusieurs heures d’attentes, selon les information reçus à Toumania le syndicaliste Aboubacar Soumah a appelé pour dire qu’il est invité à Dakar par le bureau international du travail (B I T )

LEAVE A REPLY