Fria : AJPRéF vole au secours des écoles et élèves

0
792

Dans le cadre du renforcement du système éducatif guinéen, l’association des jeunes pour le progrès et la réussite de Fria (AJPRéF) a fait la remise d’un don de fournitures scolaires le lundi 14 novembre 2016 aux différentes écoles de la cité des alumines. L’objectif est de soutenir les écoles pour offrir un meilleur enseignement aux élèves de Fria. Selon eux, c’est aussi une manière d’encourager à titre exceptionnel les cinq premiers élèves de chaque classe de la 1ère  année en  6ème année.

Selon Mariama Ciré Sylla, secrétaire générale de l’association des jeunes pour le progrès et la réussite de Fria, martèle ceci : « Nous sommes là aujourd’hui pour la réalisation de notre tout premier projet qui vise à soutenir les écoles et élèves de Fria. Nous avons visé chaque classe de la 1ère  année en 6ème année. Et nous avons servie 24 classes en fourniture scolaire des cinq  premiers 1ère élèves de chaque classe », martèle la secrétaire de l’AJPRéF.

Dans ce même sillage, elle souligne : « Nous volons leur montrer qu’ils ne sont pas seuls. Nous sommes passés par là, on a fait l’enfance ici, nous des natifs de Fria. Donc, nous volons un peu au secours de cette population qui a subi quatre ans de crise ». souligne-t-elle, avant d’enchérir qu’elle souhaite bientôt voir la réouverture de l’Usine de Fria par les autorités.  

fb_img_14792637474327613

Pour sa part, Ismaël Camara, chef section pédagogique à la DPE de Fria a, au nom de la DPE et tous les enseignants, dit être très comblé de joie de la part de l’association de faire ce geste magnanime dans cette école. Avant d’affirmer avec un ton souple.  « Nous les remercions très sincèrement et nous les félicitons de la création de cette association. Nous avons constaté que quand on a remis les fournitures scolaires aux cinq premiers, les autres n’étaient pas oubliés. C’est une façon de pousser à fournir d’effort pour être aussi parmi les cinq premiers. Nous voudrions que les autres aussi enboitent le pas pour alléger la tâche aux parents d’élèves au niveau des écoles de Fria. », a-t-il recommandé.

Dans ce même ordre d’idée, Mme Diallo Maimouna Pounthoum, Directrice de la cité des fonctionnaires, souriante du geste de la part de lAJPRéF, talonne les pas d’Ismaël Camara. Tout en recommandant à l’association de leur venir en aide pour la reconstruction de leur clôture de l’école.

fb_img_14792637206269917-1

De son côté, Mohamed Bouman Camara, Directeur de l’école primaire Katroun 1, n’a pas manqué d’exprimer sa joie. Avant de certifier : « la présence de cette association nous a donné l’engouement et nous souhaitons que leur contribution qu’ils ont eu à faire pour l’école continue. Nous demandons à tout un chacun d’en affaire autant. Parce qu’ils ont aidé nos élèves à avoir le courage de mieux faire, de mieux travailler, être réguliers à l’école, ponctuels, assidus et écouter les maitres ». Qui selon lui, leurs prix à une valeur considérable.

A en croire Bouman, ‘’ le don qu’ils ont eu à faire à l’école pousse tous les autres enfants à venir régulièrement à l’école, a être au tour du mat, suivre et écouter attentivement leurs maitres. Parce que les questions qu’ils ont eu à poser aux élèves  de la première année, ce sont les questions qui amène les élèves à être réguliers à l’école’’, dit-il. Avant de lancer un appel aux parents d’élèves de suivre l’éducation de leurs enfants et de leur amener à l’école propre et de les suivre de  près.  

Pour terminer, par la voix de sa Secrétaire Générale de l’AJPRéF, remercié les personnes de bonne volonté pour leur accompagnement financièrement, matériellement et moralement. A l’endroit, plus particulièrement, de la ministre de l’action sociale Mme Sanaba Kaba.  

Il faut noter que, l’association des jeunes pour le progrès et la réussite de Fria a été créée en 2015 dans le but d’aider la population de Fria qui vit dans une crise lamentable après la fermeture de l’Usine en avril 2012. Selon les responsables de cette association, ils comptent devenir une ONG dans le futur enfin d’augmenter leurs champs d’action.  

LEAVE A REPLY