Escroquerie, quand on somme un commis de l'Etat à rembourser les dû d'un citoyens à Télimélé

0
1053

La sous-préfecture de Daramagnaki  est l’une des plus éloignées du chef-lieu de la préfecture. Elle est située à plus de 140 km de la ville de Télimélé. Mais seulement voilà, depuis l’avènement de la deuxième République sous l’ère de feu  Général Lansana Conté, tous les commis de l’administration qui s’y sont relayés ont fait de la gabegie, le détournement et l’escroquerie des pauvres citoyens, un système de gouvernance pour la raison bien simple se prenant comme des Rois et ils n’ont de compte à rendre à personne.

Même l’actuel sous-préfet du nom de Sidy Kobe Camara, lui-même natif de cette sous-préfecture n’a pas dérobé a cette règle. D’ailleurs lui, contrairement à ces prédécesseurs, il dispose d’une SUZUKI 4×4 lui permettant d’escalader facilement les routes chaotiques reliant les 19 sous-districts que compte la sous-préfecture au chef-lieu.

Comme les vieilles habitudes ont la vie dure chez nous, l’incarcérant sous-préfet à chaque fois qu’il est accusé, avait pris la mauvaise habitude d’effectuer des visites inattendues dans certains villages aux troupeaux pour retirer des sommes faramineuses avec des pauvres commerçants, villageois et autres bouviers.

C’est ainsi que dans la première dizaine du mois de Mars écoulé, le premier magistrat de Daramagnanki a effectué une visite surprise dans un hameau du nom N’DANTARI dans KORBE  son district natal pour accusé l’un des plus bouvier de la sous-préfecture du nom de Mawdho Wouro de tous les péché d’Israël. Des feux de brousse à la destruction des potagers de d’autres citoyens par ces animaux.

Le pauvre bouvier ne sachant plus à quel saint se vouer, était obligé de se plier aux exigences de l’hôte de marque, qui, sans se triturer  les méninges exige au malheureux bouviers de déversés illico dare dare 9 millions de nos francs  et c’est ce qui fut fait.

Mais c’était sans compter sur le civisme de certains citoyens de la localité qui ont conseillé à Mawdho Wouro de se rendre à Télimélé pour rencontrer le juge et lui donner la version des faits. Ainsi dit ainsi fait.

Après l’infortuné, le juge a aussitôt convoqué le sous-préfet Roi pour explication. Finalement a été dit. C’est ainsi, le 31 Mars dernier le juge a sommé le brave sous-préfet de rembourser les 9 millions en 6 mois en raison 1 millions 500 franc par moi. Comme pour dire le changement prôné par l’actuel locataire du palais  Sékoutoureya  est loin de tomber dans de bonnes oreilles dans cette sous-préfecture de Télimélé, situé à l’extrême ouest de son chef-lieu et qui fait frontière avec les préfectures de Fria, Boffa et Boké.

C’est le lieu et le moment d’attirer l’attention du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation sur le comportement de certains commis de l’Etat à défaut  le changement tous sauf le bien naitre des citoyens.

LEAVE A REPLY