Enseignement Franco-arabe : Les Religieux exigent l’ouverture des écoles coraniques

0
655

Suite à la disposition du gouvernement guinéen par rapport à la fermeture de toutes les écoles coraniques en Guinée, les imams de Conakry et ceux des préfectures environnantes, ainsi que les enseignants arabophones ont tenu une réunion, ce lundi 17 octobre 2016 à la grande mosquée Fayçal.
Objectif, étudier les nouvelles dispositions prises par les autorités chargées de l’éducation contre l’enseignement franco-arabe. Au cours de cette rencontre, les imams ont rendu publique une déclaration au cours de laquelle, ils sollicitent l’ouverture des portes de toutes les facultés, y compris le département de langue arabe devant les bacheliers de l’enseignement franco-arabe et la création d’une Direction Nationale de l’Enseignement Franco-arabe qui orientera et veillera sur cet enseignement important du primaire à l’université. Nous vous proposons de lire l’intégralité de cette déclaration.

Déclaration :

-Considérant que la religion est le capital principal de l’existence de l’homme, sans lequel l’homme n’est rien,
-Considérant que le carburant de la religion est le savoir, la science, la culture en générale
-Considérant que la préservation de la quiétude, de la stabilité et de la paix dans la société est un devoir sacrée de nous tous, surtout nous les chefs religieux;
-Considérant l’arbitraire qu’a subi le département de langue arabe par sa suppression au niveau de nos universités sans motif valable
Nous chefs religieux, imams et enseignants arabophones de Conakry réunis en assemblée extraordinaire à la grand mosquée Fayçal de Conakry, après avoir pris connaissance de la situation qui prévaut au niveau de l’enseignement franco-arabe, et après avoir écouté des interventions de plusieurs participants, aux noms de tous les chefs religieux musulmans de Guinée, nous recommandons aux trois (3) départements de l’enseignement ce qui suit :
1-L’ouverture des portes de toutes les facultés, y compris le Département de Langue Arabe devant les bacheliers de Langue Arabe
2-La création d’une Direction Nationale de l’Enseignement Franco-arabe qui orientera et veillera sur cet enseignement important du primaire à l’université
3-Doter l’enseignement franco-arabe de l’infrastructure et supports pédagogiques nécessaires
4-Faire diriger tout les établissements franco-arabes par les arabophones
5-Organiser périodiquement des séminaires de perfectionnement pour les enseignants arabophones
6-La mise sur pied d’une cellule de formation et de perfectionnement en langue française et en administration pour les diplômés arabophones.
7-Octroi de bourses d’étude extérieure aux arabophones à l’instar de l’enseignement laïc
8-L’assemblée invite Mr le Secrétaire Général des Affaires Religieuses a mettre sur pied le Haut Conseil de l’islam, une ONG qui a un rôle capital au sein notre Oumma islamique de Guinée
9-A défaut de non obtention de ces recommandations ci-dessus, nous demandons pure et simple notre autonomie totale.
L’assemblée demande à la commission de suivi dirigée par Elhadj Mohamed Saliou Camara Imam Ratib de la Mosquée Fayçal, de tout mettre en œuvre pour l’exécution urgente de la présente déclaration.
Et en fin, aux noms de tous les chefs religieux musulmans de Guinée, nous saluons et encourageons le Président de la République pour ses dernières démarches qui ont abouti à la signature du dialogue le 12 octobre 2016. Nous le soutenons pour qu’il y ait la paix et la stabilité dans le pays.

LEAVE A REPLY