Election Présidentielle : La COFFIG présente le rapport final du projet de monitoring

0
727

Après le rapport final de l’Union Européenne, de la CEDEAO et de l’Union Africaine, ce vendredi 27 mai 2016, la Coalition des Femmes et Filles de Guinée (COFFIG) a présenté le rapport  final du projet de la « Case de Veille 2015 pour l’élection présidentielle apaisée en Guinée du 1er  Septembre au  31 Mars 2016.

Cette Coalition est l’observation citoyenne des femmes pour les élections apaisées basées sur le mécanisme d’alerte précoce et les réponses rapides.

Sur une vidéo de projection, Dr Makalé Traoré explique : « En 2015, on a associé 26 plateformes, réseaux et ONG de la société civile non membres de la COFFIG, mais avec lesquelles nous avons travaillé sur ce projet, afin de prévenir les risques liés à l’élection du 11 Octobre. Il est important de capitaliser la case de veille qui avait déjà fait ces résultats parce que la « Case de veille » a permit de désamorcer 200 situations conflictuelles sur le terrain ».

L’objectif : c’était la mise en place des structures à Conakry et dans les 7 régions administratives et le renforcement des capacités des femmes dans le cadre des cases de veille pour qu’elles soient outillées pour intervenir sur les alertes signalées sur le terrain.

Quelle a été la méthodologie de la « Case de veille », Dr Makalé Traoré répond : « D’abord, il faut préciser qu’elle est fondée sur l’alerte précoce et la réponse rapide. La case de veille 2015 est composée de 8 cases dont 3 chambres techniques ». Selon elle, ces « Cases de Veille » servent à recueillir et à mettre en ligne en temps réel les informations sur le terrain, « c’est ainsi la plateforme technique 2015 a enregistré et traité 28880 appels et 753 SMS. La plateforme a transmis 1604 alertes dans la seule journée de l’élection et 989 alertes rouges sur l’ensemble du territoire », a fait savoir la présidente de la COFFIG.

« La collecte des informations se fait par 2000 observatrices qui ont été formées et déployées sur le terrain, 9934 femmes ont été sensibilisées sur l’ensemble du territoire et la case a traité sur l’ensemble du projet a part 1852 situations conflictuelles sur 2202 alertes  durant les 7 mois à l’exception du jour scrutin », a-t-elle précisée.

Pour parler des réussites de ce projet, elle dira ceci : « La première réussite, c’est la mobilisation des femmes et leur engagement en tant qu’acteur de paix, l’engagement du président de la république et la déclaration faite par le chef de fil de l’opposition pour demander à ses militants de garder le calme et la sérénité. Et l’autre réussite, c’est notre plaidoyer pour la libération des militants de l’opposition qui n’avait pas commis des crimes ».

Par ailleurs, la COFFIG a fait des recommandations suivantes : la retraite de la « Case de veille » ne doit pas être diluée dans l’activité globale de la société civile, l’amélioration de la synergie, la mise à jour du guide à l’attention des agents de l’administration du territoire, l’assemblée doit prendre à bras le corps la réforme de la CENI pour qu’elle soit technique.

A noter que ce rapport sera présenté au Premier ministre et il sera envoyé à toutes les structures.

LEAVE A REPLY