Donald Trump estime que le G7 devrait réintégrer la Russie

0
581

Avant de s’envoler pour le Canada où s’ouvre le sommet du G7, le président des Etats-Unis a déclaré que la Russie, exclue du G8 à la suite de son annexion de la Crimée, devrait être présente « à la table des négociations ».

« Ils ont expulsé la Russie, ils devraient réintégrer la Russie. Parce que nous devrions avoir la Russie à la table des négociations », a-t-il déclaré avant de s’envoler pour le Canada où il doit participer au sommet du G7, à La Malbaie, au Québec. « Que ça vous plaise ou non, ce n’est peut-être pas politiquement correct, mais nous avons un monde à connaître. »

Un avis partagé également par le nouveau président du conseil italien, Giuseppe Conte, qui s’est montré favorable au retour de la Russie au sein du club des grands pays industrialisés. « Je suis d’accord avec le président Trump : la Russie devrait revenir dans le G8. C’est de l’intérêt de tous », a tweeté M. Conte, dont c’est la première grande prise de position internationale.

Les Européens contre un retour de la Russie

La France, l’Italie, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, les quatre pays européens présents au G7, ont, quelques heures plus tard, exprimé leur refus du retour dans le cénacle de la Russie.

Emmanuel Macron, Angela Merkel, Theresa May et Giuseppe Conte, réunis juste avant le début du sommet au Canada à l’initiative du président français, ont convenu que « la position européenne n’est pas un retour de la Russie », tout en rappelant la « vigilance du G7 » face à Moscou et en évoquant « la possibilité d’établir un dialogue », une concession faite à Rome, selon les conseillers d’Emmanuel Macron, qui avait affirmé plus tôt être favorable au retour de la Russie dans le groupe.

Interrogé sur la déclaration du président des Etats-Unis, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a fait savoir que la Russie s’intéressait « à d’autres formats, autres que celui du G7 », rapporte l’agence de presse russe Sputnik. La Russie avait été exclue du G8, auquel elle avait appartenu pendant seize ans, à la suite de son annexion de la Crimée. Le sommet était donc redevenu le G7

LEAVE A REPLY