Dialogue public-privé : Voici les recommandations des différents panelistes

0
870

Au terme de quelques semaines de panels qui ont permis aux secteurs public et privé guinéens de dialoguer, les deux parties et les partenaires qui appuient l’initiative ont conclu que cette dernière est d’une nécessité pour l’épanouissement du climat des affaires et le développement de l’économie nationale. Au cours de cette clôture, le mercredi 21 Décembre 2016 dans un réceptif hôtelier de la place, plusieurs recommandations ont été formulées au niveau du gouvernement guinéen et au niveau des partenaires techniques et financiers.
A l’entame, Boubacar Diop, Coordinateur du Secrétariat du dialogue Public-privé a rappelé les différents panels débattus au cours du dialogue public privé. Selon lui, « le premier panel était la problématique de l’accès au financement, les infrastructures d’accueil des investissements privés, la problématique de la main d’œuvre en Guinée, la problématique de l’application des codes, comment promouvoir l’entreprenariat féminin et des jeunes, l’accès au financement, la compétitivité des entreprises et des produits et le dialogue public privé comme approche de gouvernance pour le développement durable… », A-t-il énuméré.
De son côté, Alsény Sylla, le secrétaire général du ministère de l’industrie, des PME et de la promotion du secteur privé a précisé que dans dautres pays, la pratique du dialogue public-privé est ancré dans les mœurs institutionnelles et a fait ses preuves. En guise d’illustration, il a rappelé en toute humilité. « C’est en 2014 que le gouvernement guinéen a pris part pour la première fois au dialogue public-privé organisé par la Banque Mondiale et la Société financière internationale (SFI) à Franckort. C’est de là que nous nous sommes inspirés de l’exemple des autres pays. On a compris que mêmes les pays en guerre avaient réussi grâce au dialogue public-privé. Ce qui nous a renforcés dans notre conviction à proposer une feuille de route à la Banque Mondiale pour que le gouvernement guinéen soit impliqué dans ce processus et puisse sapproprier des expériences des autres pays ».
Et de poursuivre : « Dans cette optique, vous vous êtes rendus compte que le dialogue public-privé est désormais une nécessité dans une dynamique de responsabilité partagée afin dimpulser un climat favorable à la fois aux affaires et à l’émergence économique de notre pays. Il est établi dans l’ensemble des pays que le secteur privé est le principal créateur de richesses et demplois permettant de réduire le chômage et la pauvreté. C’est pourquoi le gouvernement et ses partenaires à tous les niveaux doivent contribuer à mettre en œuvre les réformes appropriées pour accompagner ce secteur pour lui permettre de jouer pleinement son rôle… », a ajouté le secrétaire général du ministère des PME.
Mariama Ciré Sylla, chargé des programmes à la représentation de l’institution en Guinée, promet que la dynamique de l’accompagnement sera poursuivie et renforcée. « Nous sommes heureux de soutenir ce dialogue à travers le projet PA-PME qui est le projet d’appuis aux PME guinéennes. Nous espérons qu’en plus de cette communication améliorée, les deux secteurs travailleront ensemble pour l’amélioration des politiques qui seront faites pour le même secteur. Il faudrait que ce soit inclusif, participatif pour que ce soit efficace et adapté au contexte. Comme partenaire, nous accompagnons le gouvernement et nous espérons que le gouvernement et le secteur privé à travers la plate-forme, se mobiliseront pour continuer à pérenniser ce dialogue qui pourrait améliorer le climat des affaires », a-t-elle rassurée.
Pour les mots des participants, Madame Manet Bintou Grovogui, porte-parole, a formulé les différentes recommandations au secteur privé, au gouvernement et aux partenaires techniques et financiers dont voici quelques-unes :
Au secteur privé 
Encourager et soutenir les panels qui sont un cadre de concertation entre le public et le secteur privé pour l’amélioration du climat des affaires ; Respecter les lois qui régissent la gouvernance économique.
Au secrétariat du dialogue public-privé
Soutenir les cadres de concertation et déchange entre les différentes structures de l’Etat…
Au secteur public
Renforcer le dialogue entre le secteur public et privé pour l’encrage de la communication et la prise de conscience par les fonctionnaires de la nécessité des réformes pour l’amélioration du climat des affaires en Guinée… Renforcer la collaboration avec le secteur privé.
Au gouvernement
Accorder les facilités aux PMEs et renforcer le contenu local; Accorder les financements requis pour permettre au secteur public de réaliser leur mission de promotion du secteur privé…
A noter quau cours de ces panels, nous avons enregistré 249 participants par panel soit 67% de la participation féminine. Contrairement à la première rencontre qui a enregistré une faible mobilisation.

LEAVE A REPLY