Culture : Le livre, vecteur du changement, est au cœur d’une conférence scientifique

0
957

Après la célébration des 72 heures du livre sur toute l’étendue du territoire national. C’est dans cette optique que le Groupe Scolaire O.KA sis à Kountya et les éditions ELOHIM à travers l’écrivain poète guinéen, Amadou Diakité ont organisé, le weekend dernier une conférence scientifique sur l’importance du livre. Axée sur le thème « Le livre vecteur du changement ».

Au cours de cette conférence scientifique, trois thèmes ont été débattus par les conférenciers tous axés sur l’importance de la lecture.

Mamadi Sayon Camara, l’un des conférenciers, a souligné que le livre  permet de renvoyer le changement et de rentrer en contact avec d’autres cultures différentes de la nôtre. Mais, actuellement les jeunes se donnent à  beaucoup plus à la musique, au cinéma que d’aller  à une bibliothèque. « Le livre est un vecteur irremplaçable ni internet ni le cinéma ou autre ne peut remplacer le livre. Pour se cultiver, il faut lire le livre », a-t-il lancé.

Parlant de l’utilité du livre, il précise que le livre a beaucoup d’avantages, parce qu’il permet au lecteur d’être en contact avec d’autres cultures, il  permet d’enrichir notre vocabulaire et il également  de nous cultiver.

Selon Sayon Camara, pour retourner les jeunes à la lecture, il faut demander à l’Etat de mettre en place une politique qui permet de mieux remplir les bibliothèques préfectorales, mettre en place une politique permettant aux enseignants de dire aux élèves et aux étudiants que la lecture est inconditionnelle. Car, ce n’est pas l’internet qui peut jouer le rôle du livre.

De son côté, Salia Sakho, directeur de l’école s’est réjoui du thème de cette conférence et les différentes interventions sur l’importance du livre : « les conférenciers ont défendu le thème en toute transparence. Parce que cette conférence m’a permis d’avoir d’autre élément sur le livre que je n’avais pas auparavant. Donc, il permettra d’équiper notre école en livre », a-t-il ajouté.

A travers  cette conférence scientifique, Diakité Amadou, écrivain, poète et fondateur des futures éditions ELOHIM,  est revenu sur  le but de cette conférence « C’est de faire la promotion du livre. Ce n’est pas la première fois que je me lance dans ce dynamisme », a-t-il déclaré, avant de parler l’ouverture prochaine de sa maison d’édition « Bientôt je vais mettre en place une maison d’édition pour que la capitale mondiale du livre soit un événement merveilleux. C’est pourquoi nous mettons à pieds d’œuvre pour promouvoir l’amour de la lecture dans le cœur des enfants pour que la Capitale mondiale du livre en 2017 trouve que les guinéens répondent dignement à ce choix de l’UNESCO », a-t-il fait savoir.

Quant à ce participant, Laye Sory Keita, élève de la Terminale SM a indiqué qu’à propos de cette conférence qu’il a réussi beaucoup de choses : « j’ai su aujourd’hui sans la lecture on ne peut aller nulle part ».

Par ailleurs, il a lancé un message à ces amis élèves de prendre conscience et de se retourner à la lecture.

A noter que cette conférence a pris fin par une note de satisfaction aux participants.

Moussa Traoré et Yahya Dramé

+00224 621 99 83 45

LEAVE A REPLY