LE COLONEL Namory Keita Directeur Général de la conservation de la nature peut-il être impliqué ? Dans le trafic de plus de 100 Chimpanzés vers la Chine.

0
1596

En 2013, un réseau de trafic de chimpanzé était organisé par des cadres du département en charge qui protégeaient ces animaux, après la nomination de ANSOUMANE DOUMBOUYAH à la tête de la CITES (la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction).

La haine et la lutte intestinale commence pour s’approprier de la tête lucrative du point focal .Le nouveau patron de la CITES était rapporté chez le ministre  IBRAHIMA BOIRO qui avait pris une décision de suspension .Quand le ministre s’est rendu compte de la contre vérité , il est revenu sur sa décision ;un réseau de trafic d’animaux protégés spécialisés dans le trafic de chimpanzés  et de falsification de permis d’exportations par certains cadres de la direction des eaux et forêts ,est mis en place bien organisé capable d’éliminer tout obstacle sur leur chemin.

Et  pourtant la règle voudrait que, l’exportation d’une espèce protégée n’est autorisée que pour un but scientifique, l’exportateur introduira une requête à la CITES de son pays qui adressera à son tour à la CITES du pays exportateur. Quand l’animal arrive au pays importé avec un permis d’origine de la CITES, le pays reçu renvoi le permis pour une confirmation .

Le réseau vendait les chimpanzés entre 2000  et 5000 euro la tête, un marché juteux; .finalement le patron de la CITES a été débarqué et la gestion de la CITES confiée au colonel NAMORY KEITA avec son réseau ;lord d’un voyage en Afrique du Sud pour assister à la conférence de la CITES un confrère journaliste lui avait posé la question à savoir de la confirmation des permis de la CITES , il a confirmé que c’est lui qui avait confirmé les faux permis , malgré que c’est des faux permis.

Dans ce trafic plus de 100 chimpanzés Guinéens se trouvent en Chine, utilisés pour des jeux spectacles et qui rapportent 3 à 4 millions d’euro par an à la chine .

Au moment que nous vous mettons cette investigation  à votre disposition la Guinée est suspendue de la CITES depuis plus de 5 ans.LA Guinée peut demander le rapatriement de ses animaux sur la terre d’origine et ouvrir une enquête judiciaire.

AFFAIRE A SUIVRE

David Keita  664 72 45 49

 

LEAVE A REPLY