Code électoral : Amadou Damaro Camara répond à l’UFDG « Je considère les propos d’Ousmane Gaoual Diallo comme une pire plaisanterie »

0
1277

Au cours de l’ouverture de la session extraordinaire portant sur l’examen et adoption du projet de code électoral, le député Ousmane Gaoual Diallo a déclaré, lundi que la mouvance présidentielle est en train de mettre en place toutes les manœuvres nécessaires pour empêcher le vote à l’assemblée nationale pour l’adoption du projet de code électoral amendé. Le président du groupe parlementaire du RPG estime que le propos du député de l’UFDG est une pire plaisanterie.

Le code électoral amendé dans sa forme actuelle doit être adopté à la session extraordinaire en cours. Mais le député Uninominal de Gaoual se dit sceptique. Et il  soutient que le groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel a déjà préparé 22 de ces députés pour voter contre cette loi, « nous avons une information claire issue des députés même de la mouvance en disant qu’ils vont non seulement exiger que le vote pour l’adoption du code électoral soit un vote à bulletin secret. Mais aussi qu’ils vont décider de nommer un certain nombre de députés qui vont voter contre la volonté pour que le code électoral ne soit pas valider et que la Guinée continue dans ce système de transition sans les chefs ni dans les quartiers, ni dans les communes… », a-t-il précisé.

Selon Dr Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire démocrate, les manœuvres de la mouvance présidentielle contre l’adoption  de ces textes de loi sont connues, « La mouvance a peur des élections, tout simplement. La seule manière pour elle de ne pas aller aux élections, c’est de voter contre le code électoral… », a ajouté, le vice-président de l’UFDG.

Pour sa part, le député Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire du RPG-arc-en-ciel ses termes : « l’assemblée nationale, c’est le débat. Donc, il y aura le vote. S’il y a un vote positif sur les lois organiques de deux tiers des députés, on aura une loi. Et s’il n’y a pas de deux tiers, il n’y aura pas de loi. C’est ça la loi et il faut qu’on la respecte… » lance-t-il.

Et de poursuivre, il souligne que, « rien n’empêchera un député de voter une loi ou de s’abstenir. Donc, il considère les propos d’Ousmane Gaoual Diallo comme une pire plaisanterie », a conclu l’honorable Damaro Camara.

 

LEAVE A REPLY