Boffa/un corps sans vie a été retrouvé dans une chambre du centre de santé urbain

0
615

La Méteo ne tournait pas en rond ce matin 24mai 2019 au centre de santé urbain de boffa,sis dans le quartier bolondé 2, secteur 1.La nouvelle de cette découverte macabre venait d’être démasquée par les cohabitants et travailleurs de cet unique centre de santé urbain de boffa,il s’agit de Mr shérif baldé enseignant à l’école primaire de sekou sankhon,son corps sans âme a été retrouvé dans une condition drakonienne et herculéenne dans ce sens que c’en était dans un état de putréfaction très poussée près de 6 jours.Ça fait un peu longtemps moi je ne le voyais pas,a t’elle confiée devant notre micro l’une de ses cohabitante, l’atmosphère n’était pas comme d’habitude dans ce centre,un milieu de santé urbain invivable, l’odeur qui était là,loin d’être favorable,face à cette situation les travailleurs ont tenté d’en chercher la provenance de cette odeur qui les empêchait à y travailler,de facto le corps de cet institeur à été dénicher dans sa pièce dans un état de composition assez avancée.Aussitôt informées,les autorités civilo-militaires avec l’aide de la croix rouge d’ailleurs qui avait fait un travail fanstamagorique et enormissime en changeant l’odeur de l’environnement du centre de santé.Selon la police,ça nous a été rapporté  que cette mort est naturelle, même son de cloche, même propos côté personnel soignant à travers Mr haba medecin légiste qui a été détaché de l’hôpital préfectoral.Celui qui n’a pas d’ami ou vit seul,mourra sans témoin,pour autant dire que,cet désormais ancien homme  de craie vivait seul,isolé dans sa chambre depuis quelques années, comme ironie du sort, le médecin légiste était un bon ami de ce regretté,voici son témoignage :<<j’ai connu shérif baldé,dans les années 80 a partir de1984,1985,1986 à  Labé, nous étions Vénus pour chercher notre bac 2,on a commencé à tisser nos relations,il venait de delelouma et il m’a semblé qu’il venait de Mali yemberin,vue la sympathie qu’il avait pour moi, grâce à lui, j’ai découvert pita,lelouma,Mali.Après les études,on a commencé à travailler,moi je lui ai trouvé ici en qualité d’éducateur et moi en ma qualité de médecin légiste>>.Les proches ,les collaborateurs et les parents de shérif étaient tous mobilisés afin de le rendre un dernier hommage.Il a rejoint sa dernière demeure à 17heures dans le grand cimetière de boffa.

De boffa,le directeur de publication Abdoulaye Djibril Barry

 

LEAVE A REPLY