Atelier du Secteur informel : « La seule façon de créer les richesses en Guinée, c’est de soutenir les PME », cogite le ministre du Budget

0
764

Cet atelier du 08 au 09 Avril  initié par le ministère en Charge du budget vise à élaborer une stratégie fiscale adaptée au secteur informel. Il a pour objectif d’aider à la construction de véritables PME  guinéennes, créatrices d’emplois, qui distribuent davantage de revenus et participent effectivement et efficacement à la dynamique économiques nationales. Ces deux journées d’atelier ont  prit fin sur une note de satisfaction.

Cet atelier de deux journées intenses a traité en respectant ces conditions de trois questions : La première est celle portant sur la fiscalisation du secteur informel et la sécurisation des recettes, la deuxième a porté sur la formalisation et la troisième a porté sur le plan soutien pour accompagner les acteurs économiques.

El hadj Mamadou Saliou Diallo, président du Secteur informel a remercié la presse publique et privée pour leur travail : « Nous comptons sur eux afin qu’ils puissent sensibiliser la population guinéenne », dit-il. Pour renchérir, il reste convaincu et rassuré  qu’avec le nouveau gouvernement : « Nous allons travailler ensemble. Alors, je demande aux opérateurs économiques guinéens cette fois ci, est une chance qu’on ne doit  rater et je vous demande de venir écouter ce que nous  pensons  parce que ça va nous aider à se développer », lance-t-il l’opérateur économique.

Quand au ministre en charge du Budget, Dr Mohamed Lamine Doumbouya a insisté sur deux points  : « le premier porte sur la volonté que nous avons noté au cours de ces deux jours de discussions afin d’aller de l’avant des deux parties (le gouvernement et le secteur informel)  et le deuxième porte sur l’accord que nous avons ratifié ensemble afin de mettre en place un comité pour le suivi des conclusions de cet atelier », a indiqué le ministre en charge du Budget.

Selon le ministre, la seule façon de créer les richesses en Guinée ou la seule façon qui permet aux opérateurs économiques de s’épanouir, il faudrait qu’on s’entende et que l’on soutienne les PME guinéennes. Car,  l’idée de créer un centre de gestion agrée répond à certain nombre de normes juridiques qui va ramener jusqu’au parlement.

Dans son discours de clôture le premier ministre, Mamadi  Youla a au nom du gouvernement exprimé la gratitude à l’ensemble du secteur informel pour leur collaboration, leur engagement et leur investissement dans toutes les phases  de l’organisation de cet atelier.

Pour la relance de l’économie, il est nécessaire de travailler de manière concertée et en synergie avec tous les acteurs économiques en particulier ceux du secteur évoluant dans l’informel. Ces acteurs assurent l’animation de notre économie, a précisé le premier ministre.

Par ailleurs, il s’est réjoui des propositions de mesures fiscales et d’accompagnement que le ministère en charge du Budget a bien voulu partager avec  les participants : « J’espère qu’elles répondent mieux aux différentes préoccupations pour garantir votre entrée progressive dans le secteur formel », a-t-il conclut.

LEAVE A REPLY