Adhésion à la FITI : Le gouvernement guinéen signe officiellement le communiqué d’intégration de la Guinée

0
667

Le ministre des pêches, de l’aquaculture et de l’économie maritime était devant la presse ce vendredi, 21 avril 2017. Il était question pour M. André Loua de procéder à la signature du communiqué de presse annonçant l’adhésion de la Guinée à l’initiative de la transparence dans le secteur des pêches FITI. Entouré des cadres de son département, André Loua a tout d’abord expliqué le processus de la transparence auquel la Guinée adhère. Selon, lui la FITI est une initiative pour la transparence dans la pêche maritime, une initiative volontaire qui comporte des conditions obligatoires à observer une fois qu’un pays adhère. Tout pays qui adhère à la FITI et qui remplit les obligations à sa charges est considéré pays conforme, un statut qu’il peut perdre en cas de mauvaise  performance.

Selon le ministre des pêches, de l’aquaculture et de l’économie maritime,  la FITI est basée sur la gouvernance multipartite, l’initiative a été lancée le 19 Janvier 2015 par le président mauritanien président en exercice de l’Union Africaine, à l’époque, lors de la conférence internationale sur la transparence. Dans un premier temps, il avait pour ambition de renforcer le secteur des pêches, et c’est seulement en Mai  2015 que la Guinée a rejoint cette initiative. Le 15 juin  2016 à Madrid la Guinée a fait acte d’adhésion à la FITI, à la même date, elle a été désigné État pilote par le groupe consultatif international à la FITI, lors du deuxième sommet.

Et poursuivre, André Loua affirme que plusieurs activités ont été réalisée dans le cadre de l’adhésion de la Guinée à la FITI,  ce qui permet au pays de lancer le processus de mise en place du groupe multipartite de la FITI Guinée. Pour ce faire, l’équité doit être observée, selon le ministre.

Plus loin le chef du département, a annoncé que l’étape 1 du processus d’adhésion de tout Etat  à la FITI qui doit être rempli avant la conférence de Bali est l’engagement public de tout État candidat. C’est-à-dire que tout gouvernement est tenu d’effectuer une déclaration publique explicite de son intention de la mise en place de  à la FITI. C’est cette déclaration publique qui entre dans l’évaluation de la candidature de l’État récurent. Cette déclaration publique doit être effectuée par le chef de l’État ou un membre du gouvernement. Cette déclaration doit être publié par écrit comme un communiqué de presse, une copie doit être transmise au secrétariat international de la FITI  d’où l’organisation de cette conférence de presse.

Le ministre de la pêche et de l’économie maritime au nom du gouvernement a donc procédé à la lecture de cette déclaration de l’intention d’adhésion de la Guinée à la FITI devant la presse. Avant d’annoncer publiquement que la Guinée entant que pays pilote s’engage à rejoindre la FITI. La deuxième conférence qui se tiendra à Bali marquera donc la phase de la mise en œuvre de la FITI qui aura pour objectif la mise en place d’un groupe multi parti national et international dans tous les pays se déclarant près à mettre en œuvre l’initiative.

L’initiative de l’établissement d’un conseil d’administration international pour superviser la mise en œuvre du standard de la  FITI, la promotion de l’initiative et l’établissement d’un cadre de confort pour garantir la durabilité de la FITI et la Guinée est invité a eu prendre part par le billet du gouvernement, a-t-il conclut.

Oumar Camara

625250081

LEAVE A REPLY