Urgent: Me Wade suspend sa campagne et se dirige vers Conakry pour…

0
100

 

 

Quelle surprise Me Abdoulaye Wade réserve t-il aux sénégalais? C’est une question qui mérite son pesant d’or quand on sait que depuis qu’il a foulé le tarmac de l’aéroport international Blaise Diagne, les idées et supputations les plus folles se sont emparées des sénégalais. entre menaces du Pape du SOPI et contres menaces du pouvoir, le pays a atteint un niveau élevé d’inquiétudes. C’est le moment choisi pour Me Wade de se rendre à Conakry pour y rencontrer le Président Alpha Condé, d’après des sources dignes de foi.

Conakry bruit de toutes les rumeurs après que la visite de l’ancien Président Abdoulaye Wade est annoncée. En effet, Actusen.sn tient de source digne de fois que Me Abdoulaye Wade qui avait décidé de mettre plein pied dans l’actuelle campagne électorale, a décidé de faire un break de quelques heures histoire de se rendre à Conakry honorer l’invitation de Monsieur Alpha Condé, Président la République de Guinée.

 

Approchée par actusen, plusieurs ténors du PDS n’ont pas voulu confirmer ou infirmer cette information qui a des allures de bombe à fragmentation. En effet, l’axe Dakar/Conakry sous Macky Sall et Alpha Condé rappelle tristement les périodes de tension entre feus Léopold Sedar Senghor et Sékou Touré qui se détestaient cordialement.

Récemment, des rumeurs étaient soulevées quant à une éventuelle invitation du fils d’Abdoulaye Wade, l’ancien ministre Karim Wade par le Premier Ministre guinéen Ibrahima Kassory. A l’époque, Mr Condé n’avait pas démenti cette information mais, avait tenu à préciser que son premier ministre entretenait des relations séculaires avec la famille Wade et qu’il ne voyait aucune objection à un séjour de Mr Karim Wade exilé au Qatar après une grâce présidentielle offerte par Macky Sall.

Le plus loquace, Actusen a appris auprès de la Présidence guinéenne que l’ancien Président français, François Hollande, est déjà à Conakry depuis hier. Ce voyage de Me Wade ouvrirait-il de nouvelles perspectives dans le dossier de Karim Wade, candidat recalé à la présidentielle prévue le 24 février.                                   sans limite

 

LEAVE A REPLY